Mission Innovation + 4 mois

Eh oui, déjà 4 mois depuis le départ de notre mission optimiste. Notre équipe et moi avons partagé de grand moments avec vous et continuerons à vous supporter en cette nouvelle année.

Vous avez organisé de nombreuses activités en décembre dont certaines très innovatrices qui a illuminé les yeux de nombreux enfants. J’ai eu le plaisir de souhaiter la bienvenue à plusieurs nouveaux membres ainsi que remercier la contribution de membres qui nous ont quitté.

En cette nouvelle année 2020, je vous encourage à organiser une nouvelle activité pertinent dans votre communauté en invitant 1 ou 2 personnes à vous aider dans l’organisation de cette activité. N’oubliez pas de faire votre rapport sous la rubrique Programme Renfort.

Je vous laisse avec un texte qui nous représente bien pourquoi nous sommes dans cette organisation.

LES 10 COMMANDEMENTS DE LA BIENVEILLANCE

A force d’écrire sur le thème de la bienveillance, je me rends bien compte que cette expression veut tout et rien dire en même temps. Ce mot, bienveillant est tellement fourre-tout, multi-aspects et multiformes qu’au final, chacun en fait sa propre définition et fini généralement par n’en adopter qu’un aspect. Par ailleurs, je me rends compte que lorsque l’on parle de bienveillance, le sujet principal devient vite le management bienveillant. De fait, la réalité quotidienne de notre organisation dépend bien entendu de son management et de ses valeurs. Cependant, suite à une conférence sur le management bienveillant il est important de noter que la bienveillance est l’affaire de tous, je me suis dit qu’il serait peut-être intéressant, au-delà des niveaux hiérarchiques de réfléchir à ce que doit être, pour chacun, quel que soit sa position dans l’organisation, une attitude bienveillante, au quotidien. Bref… voici les 10 commandements de la bienveillance.

1-    Poli(e) tu seras

Bonjour, merci, au revoir, avec plaisir… autant de petits mots de rien du tout qui montrent, si ce n’est du respect, a minima que votre interlocuteur mérite cette « petite perte de temps » que sont ces mots. La politesse est le début d’une relation humaine équilibrée et saine.

2-    Empathique tu seras

Non, nos problèmes ne sont pas forcément plus importants ou graves que ceux de notre voisin. Essayer de se mettre à la place de ce dernier pour comprendre ses actions/réactions peut être un bon moyen pour mettre en place une ambiance plus positive mais surtout, pour avancer au lieu de stagner.

3-    Disponible tu te rendras

De temps en temps, savoir faire une pause imprévue pour répondre ou aider un collègue… c’est pas mal. Tout est question de mesure bien entendu mais entendre « non non, pas maintenant, je bosse » a tendance à laisser entendre que celui qui a un problème à régler, lui, ne bosse pas… il y a mieux.

4-    Ponctuel tu seras

« Arriver en retard est un acte de violence » disait Gandhi. Je le crois. Arriver en retard c’est dire clairement que son planning est beaucoup plus important que celui de ses interlocuteurs. Alors que 30% des salariés sont en retard… bizarrement, 90.3% des personnes ayant un rendez-vous chez le médecin arrivent en avance ! Arriver en retard montre le peu d’intérêt que l’on porte aux autres.

5-    Sourire tu devras

Cela nous arrive à tous d’être de mauvaise humeur, c’est normal. Pour autant, nous n’avons pas à faire subir aux autres celle-ci ! Faire la tronche est contagieux… le sourire aussi ! Il y a certains jours où cela est moins facile, forcément mais quelqu’un qui n’a rien à voir avec le problème qui vous tracasse peut vous permettre de retrouver un peu de bonne humeur… c’est tout de même plus agréable que de partager avec cette personne votre mauvaise humeur, non ?

6-    Fiable tu seras

Quand on promet, on tient. Je sais, cela semble stupide, pour ne pas dire puéril, de rappeler quelque chose comme cela mais tant de fois nous allons dire « oui oui, je m’en occupe cette après-midi » et de zapper ? De dire « je te rappelle dans cinq minutes » et de ne s’en rappeler que le lendemain ? La conséquence ? Le manque de fiabilité fait clairement comprendre à la personne victime de ce dernier qu’elle n’est pas importante à vos yeux.

7-    Positif tu seras

Quelle que soit la situation, il faut apprendre à être positif. Au lieu de dire « non » à quelqu’un, dire « non, mais je vais t’aider à trouver une alternative ». Au lieu de dire à quelqu’un qui vient de faire une erreur « tu es nul » lui dire « ok, tu t’es trompé mais voyons comment on peut arranger les choses et faire que cela ne se reproduise plus ». Etre négatif nous bloque dans le présent voire le passé ; être positif nous projette toujours vers l’avenir et le mieux.

8-    Optimiste tu seras

Aucune situation n’est jamais figée. J’aime assez cette expression qui dit que c’est quand on touche le fond de la piscine que l’on peut donner le coup de talon qui nous permet de remonter. Certes, la descente peut-être douloureuse mais lorsque l’on sait qu’à un moment donné, l’occasion sera donnée de remonter, cela change toute la perspective.

9-    Ton calme tu garderas

Pour comprendre ce point, il faut se référer au règne animal. Chez les chiens, la race qui aboie le plus, ce n’est pas le pitbull… mais le Chihuahua ! Pour faire court, ce ne sont pas ceux qui gueulent le plus qui sont le plus respecté ! Crier est avant tout un aveux d’impuissance et de faiblesse. Un proverbe arabe dit « ce n’est pas pendant la tempête que tu hisses les voiles »… c’est un peu pareil dans notre organisation !

10- La « bonne parole » tu prêcheras

A la machine à café, entre collègues au déjeuner, avant une réunion, peu importe. Parler de bienveillance, c’est le premier pas vers une diffusion large de ces comportements qui, avouons-le, sont tout de même plus agréables à vivre au quotidien qu’une pression malsaine. Nous sommes tous les acteurs de ce qu’est notre organisation et il n’y a pas de petite contribution. Votre boss est une horreur ? Soyez bienveillant(s) avec vos collègues, le quotidien sera déjà plus plaisant !

Conclusion

Notre quotidien dépend bien entendu de notre organisation, de son aptitude à prêter attention à notre bien-être. Cela étant dit, quelle que soit l’organisation, nous sommes acteurs, dans notre entourage, de l’ambiance générale, de l’état d’esprit. Devenons acteurs actifs de la bienveillance au sein de notre organisation et cette dernière progressera, n’en doutons pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.






%d bloggers like this: